Le site que vous visitez utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Pour en savoir plus. Close message

Vision For Life™, le fonds d'impact social d'Essilor, lance un programme de 300 000€ pour aider les micro-entrepreneurs de l’optique pendant la pandémie de COVID-19

Le fonds d'impact social d'Essilor, Vision For Life™, annonce aujourd'hui un programme de soutien financier de 300 000 € destiné à aider plus de 1 800 micro-entrepreneurs de l’optique, que la pandémie de COVID-19 prive de moyens de subsistance. Situés en Inde, au Bangladesh, en Indonésie, au Cambodge et au Kenya, ces travailleurs vulnérables recevront chacun une aide équivalente à un mois de revenu.

Ces micro-entrepreneurs ayant monté un magasin d’optique en milieu rural ou semi-urbain ont été formés notamment dans le cadre du programme Eye Mitra (« ami des yeux » en hindi), lancé par Essilor en Inde en 2013, puis étendu et adapté à plusieurs autres pays. Le programme forme des jeunes hommes et femmes, sous-employés ou sans emploi, à effectuer des dépistages des tests de vue simples. Il les aide à créer leur propre micro-entreprise pour vendre des lunettes de vue et de soleil au sein de leur communauté. Cela permet de créer un accès durable à la santé visuelle dans des régions jusqu'alors dépourvues de structures pérennes. Plus de 16 000  micro-entrepreneurs de la vision exercent aujourd’hui dans le monde, permettant à quelque 320 millions de personnes d’accéder à des équipements visuels.

Les mesures de confinement strictes mises en place dans de nombreux pays pour lutter contre l’expansion de la pandémie ont eu un impact sur de nombreuses entreprises, y compris sur les réseaux comme les Eye Mitra. Ils ont été contraints de fermer ou d'opérer dans des conditions restreintes. Même dans les pays où le confinement est levé, l’activité n’est pas pour autant revenue à la normale. Une récente enquête d’Essilor a révélé que beaucoup de ces micro-entrepreneurs de l’optique n'ont pas les économies suffisantes pour supporter une fermeture prolongée de leur magasin et que cette activité constitue la seule source de revenus de la famille.

« En ces temps difficiles et incertains, la sécurité et le bien-être de nos partenaires et des communautés que nous servons restent de la plus haute importance. Ces micro-entrepreneurs de la vision sont en première ligne et apportent un service de proximité essentiel pour sensibiliser à la bonne vision et donner accès à la santé visuelle dans des communautés manquant d’infrastructures de soins. Leur activité étant menacée, nous espérons que ce soutien leur permettra de tenir et les aidera à revenir à la normale quand cela pourra se faire en toute sécurité », a déclaré Jayanth Bhuvaraghan, président de Vision For Life et Chief Mission Officer d'Essilor International.

L'aide financière, équivalente à un mois de leur revenu, sera versée à chaque micro-entrepreneur avec le soutien d'ONG partenaires locales. Essilor a déjà fourni des équipements de protection individuelle, ainsi que des conseils de prévention et de précaution pour manipuler et utiliser les lunettes en toute sécurité afin de limiter la propagation de COVID-19 dans l’ensemble de ces réseaux. Le groupe propose également des formations en ligne permettant de se perfectionner pendant cette période. En outre, les collaborateurs d'Essilor identifient des programmes d’aide dans les pays concernés et soutiennent les micro-entrepreneurs dans leurs démarches pour en bénéficier.

« Je suis reconnaissant pour cette aide. Sans elle, ma famille et moi aurions des difficultés dans notre vie quotidienne. La formation et les conseils de sécurité nous sont également très utiles. Je sensibilise mes voisins et mes clients pour qu'ils se lavent bien les mains et gardent une distance de sécurité les uns par rapport aux autres. J'ai hâte de rouvrir mon activité et d'aider davantage de personnes de mon village à mieux voir », a déclaré Rakesh Yadav, micro-entrepreneur de l’optique à Madhya Pradesh, en Inde.