Communiqués de presse

L’ESSEC Business School, L’Oréal, EssilorLuxottica et Bouygues lancent la Chaire Global Circular Economy

​​​​​​

  • Création de la première chaire internationale dédiée à l’économie circulaire

  • Ayant pour objectif de former 120 leaders de l’économie de demain d’ici à 2025

  • Soutenue par une alliance inédite et plurisectorielle de trois groupes industriels à l’impact et au rayonnement international

 

Cergy, Clichy, Charenton‐le‐Pont, Paris, le 2 décembre 2021 ‐ L’ESSEC Business School, L’Oréal, EssilorLuxottica et Bouygues annoncent la création de la première chaire internationale autour de l’économie circulaire, la Chaire Global Circular Economy. Dédiée aux étudiants du programme Grande école, la première promotion sortira en septembre 2022.

Placer l’économie circulaire au coeur des chaînes de valeur

Face à la pression sur les matières premières, une réglementation qui se renforce et les changements des comportements des consommateurs notamment, les entreprises cherchent à repenser profondément leurs modèles économiques. L'économie circulaire est une solution durable et vertueuse pouvant apporter une réduction de 45%1 de nos émissions mondiales de CO2.

La Chaire a pour objectif de former les futurs Chief Circular Economy Officers, véritables leaders de l’économie de demain, capables de penser, créer et conduire des stratégies globales de transformation circulaire au sein de toutes les organisations. Ils interviendront dans tous types de secteur pour agir positivement sur l’ensemble de la chaîne de valeur des entreprises. La Chaire créera un écosystème ouvert et international, composé d'entreprises, de startups, de groupes de réflexion, d'universitaires et d'organismes gouvernementaux, qui contribueront au débat public pour la définition des futures réglementations en Europe et dans le monde.

Sensibiliser largement à l’économie circulaire, créer des cas d’étude concrets tout en développant de la recherche fondamentale

Les travaux de la Chaire porteront sur le lancement de projets d’expérimentation autour de l’économie circulaire en étroite collaboration avec ses partenaires, la création d’outils de sensibilisation innovants (MOOC, e‐books) et la production de recherche fondamentale pour faire progresser la transition d’une économie linéaire vers une économie circulaire. Les premiers axes sont la définition de nouveaux modèles économiques, la création d’un observatoire des compétences en économie circulaire et la réflexion entre l’économie circulaire et la data.

Une équipe d’experts en économie circulaire soutenue par trois entreprises internationales avec de fortes ambitions en la matière

Le projet a été initié et lancé par Pierre‐Emmanuel Saint‐Esprit, président du Club des entrepreneurs Alumni du groupe ESSEC et cofondateur de la startup spécialisée dans l’économie circulaire, ZACK. Il assure la direction exécutive de la Chaire et ZACK en est partenaire expert. Pierre‐ Emmanuel Saint‐Esprit a été largement encouragé et soutenu par Stanislas de Quercize, ancien PDG de Cartier et défenseur de l'économie circulaire, qui a été un acteur clé de la naissance de la Chaire.

Il explique : « L’économie circulaire peut agir sur la réduction de 45 % de nos émissions mondiales de CO2 comme l’a démontré la Fondation Ellen MacArthur. Cependant, nous manquons cruellement de personnes formées à ses principes pour que cela devienne une réalité tangible. C’est tout l’objectif de ce projet académique qui a vocation à se déployer sur les trois campus de l’ESSEC : Cergy, Singapour et Rabat. » Wilfried Sand, agrégé d’économie, et Thierry Sibieude, pionnier de l’entrepreneuriat social depuis plus de 20 ans, sont tous les deux professeurs co‐titulaires de la Chaire dont ils assurent la direction académique.

Engagé de longue date en faveur du développement durable, L’Oréal a lancé en juin 2020 son second programme de développement durable, L’Oréal pour le Futur. Le Groupe poursuit sa transformation interne avec une série d’objectifs quantifiables à horizon 2025 et 2030, pour limiter son impact sur le climat, l’eau, la biodiversité et les ressources naturelles. Il s’inscrit dans une démarche d’économie circulaire tout au long de sa chaîne de valeur, avec un objectif : garantir la compatibilité de ses activités avec une planète aux ressources limitées.

« Chez L’Oréal, nous sommes convaincus que l’économie circulaire passe par l’intelligence collective et la coopération avec nos partenaires (fournisseurs, distributeurs, autorités publiques, consommateurs…). Ce partenariat avec la Chaire ESSEC Global Circular Economy, dont je suis très fier à la fois en tant que dirigeant de L’Oréal mais aussi en tant qu’Alumni de l’ESSEC, s’inscrit dans ce mouvement collaboratif indispensable pour faire face aux défis environnementaux » précise Nicolas Hieronimus, Directeur Général du Groupe L’Oréal.

EssilorLuxottica a annoncé en juillet dernier une approche ambitieuse de la durabilité baptisée « Eyes on the Planet », dont un des 5 piliers “Eyes on Circularity” illustre les engagements de la Société à se transformer.

« Chez EssilorLuxottica, nous croyons fermement dans le pouvoir de la collaboration. Nous sommes donc fiers de nous associer à des organisations de renom comme l'ESSEC Business School, L'Oréal et Bouygues. À travers notre programme de développement durable mondial ‐ "Eyes on the Planet" ‐ l'objectif d'EssilorLuxottica est de répondre à l'évolution des besoins visuels et à la demande d'une industrie en expansion de façon responsable et durable. Ce partenariat nous permettra d'innover dans la recherche, la réduction, la réutilisation et le recyclage », ont précisé Francesco Milleri et Paul du Saillant, respectivement directeur général et directeur général délégué d'EssilorLuxottica.

Le groupe Bouygues a annoncé son ambitieuse stratégie Climat 2030, qui place l’économie circulaire au coeur de sa transition écologique, en particulier dans son activité de construction. Olivier Roussat, directeur général du groupe Bouygues, déclare : « Nous sommes fiers de nous associer à une institution académique de premier plan telle que l’ESSEC Business School pour travailler sur ce sujet porteur qu’est l’économie circulaire, source de bénéfices environnementaux et économiques, et levier essentiel pour réduire nos émissions de gaz à effets de serre. »

1 Ellen MacArthur Foundation